Baume capillaire fortifiant à l’huile de moutarde


Baume moutarde-cacao
baume cheveux au cacao et à la moutarde

Un petit billet rapide pour vous parler d’un baume capillaire vu sur YouTube, essayé (à ma façon) et adopté. Ce qui est super c’est que sur la base de la formule d’origine, on peut adapter les ingrédients avec ceux que nos cheveux préfèrent ! Lire la suite de « Baume capillaire fortifiant à l’huile de moutarde »

Publicités

Découverte : un lézard à Madinina


Découvrez Vee, Martiniquaise, blogueuse BD, naturelle depuis 6 ans. Elle présente une série de planches pour « reconnaître une nappy ». C’est beau, drôle et tellement vrai !  Lire la suite de « Découverte : un lézard à Madinina »

Miss Nihamo Sakho


image

Présentation

Lecterfro de mon vrai nom Ndeye N. Sakho sénégalaise et Naturelle depuis 2 ans environ ! Je suis toujours à la recherche d’originalité et j’ai finalement opté pour le naturel tout simplement car les filles africaines de ce 21ème siècle ne sont plus naturelles. Donc dès qu’on est naturelle certainement on se démarque des autres et en plus cela nous fait énormément de bien vu qu’on gagne en assurance et en estime de soi ! Lire la suite de « Miss Nihamo Sakho »

Soins d’ébène


soins d'ébène

Qu’est ce que Soins d’ébène ?

Il s’agit d’un blog qui a pour objectif de parler des soins de la peau noire mais avec la particularité « être une femme noire » vivant en Afrique. Le blog s’appelle http://www.soinsdebene.com affilié à la page facebook Soins d’Ebène. Lire la suite de « Soins d’ébène »

Ma vie de petite afro ratée



Hello girls,
         Je suis heureuse de me présenter à vous. Je m’appelle Anna  M. L. NDIAYE mais mes intimes m’appellent Anita. J’ai 23 ans et je vis à Dakar. Vous vous demanderez sûrement ce que cet article fait ici. Avec  l’accord de ma chère cousine Anna B. DIOP, je vais d’abord vous narrer mon aventure capillaire que j’appelle tout drôlement « ma vie de petite afro ratée » :p . 
Je vous expliquerai comment je suis devenue une « N’happy girl », comment j’ai vécu ma transition, mon BIG CHOP, ma routine, et surtout comment j’ai dégringolé  et retouché au pot interdit. Toute une expérience qui m’a quand même permis de me rendre compte de tous les points forts et les points faibles, des erreurs à ne pas commettre et surtout le plus important, de tous les préjugés que l’on a à propos d’un tel ou tel type de cheveux. Puis je tiendrai la partie des soins pour cheveux défrisés. 
Croyez le, l’abus du défrisage est bel et bien mortel pour vos cheveux. Les cheveux défrisés ont besoin de soins spécifiques, tout comme le cheveu  naturel. Pour moi que l’on soit au naturel ou défrisé, avec des locks ou le crane rasé, l’essentiel est d’aimer ses cheveux et surtout d’être bien avec soi même. On ne peut pas se prévaloir d’un mouvement symbolique, suivre ce mouvement pour être « in » et ne pas se sentir à l’aise avec. Toutes les filles ont des types de cheveux différents, ont des évolutions capillaires différentes, ont des besoins capillaires différents, ont des « têtes » qui leur vont bien plus que d’autres. Il suffit juste d’apprendre ce dont ils ont besoin  et surtout être patiente.
         J’ai du 3B ou 3C comme type de cheveu, je ne sais pas mais je dirai plus entre le 3B et le 3C. Je peux dire aussi que j’ai eu de la chance d’avoir dans les gênes un petit cocktail explosif qui fait que j’ai une chevelure dont je peux être fière. Je ne m’intéressais pas vraiment à mes cheveux, à leur entretien, encore moins leurs besoins et tout cela. Petite, ma maman entretenait bien mes cheveux mais je me rappelle que je détestais cela. 
Tous ces samedis à avoir dans les cheveux cette mixture originaire de ma Guinée Bissau que je chérie tant (à base de beurre de karité, de jaune d’œuf, d’huile de palme et j’en passe.). Il fallait rester avec pendant une demi journée, puis le shampoing, le démêlant et le supplice du peigne et ensuite tresses au fil communément appelé « Lakhass » ou encore « petites queues ». Sans oublie l’éternel pot bleu de Bergamot. Mon premier défrisage fut effectué à l’occasion de ma première communion. Le second fut lors de ma confirmation. Je vécu donc mon adolescence avec la même routine : tresses-shampoing-karité-tresses.
         Cependant au courant de l’année 2011, ma vie capillaire prit une toute nouvelle tournure. De nature assez garçon manqué, je ne prêtais aucune attention à mon apparence, ne prenait pas soins de souligner délicatement mess traits si bien pointues de femme. Cette année là, j’ai rencontré des filles qui m’ont « transformée ». Entre les soins de la peau, du visage, la manucure, la pédicure, les soins pour les cheveux n’avaient pas été laissés en reste. Et au détour de quelques sites internes, je découvrais ce concept du naturel, ses adeptes, les causes… Et c’est à ce moment que débuta mon long périple, mon voyage, ma « vie de petite afro ratée »…       

         Anna M. L.

Inspiration Lilith : Crème hydratante toute simple


Voilà une crème corporelle toute simple, mais vraiment efficace. J’ai adapté la recette de Lilith (c’est là !) pour répondre à cette question : le beurre de karité « pue-t-il » vraiment ? 
C’est une collègue à moi qui disait ceci quand je lui parlait les cosmétiques homemade : le karité, ça « pue » donc je l’utilise pas !     

                                                               J’ai été interpellée. Certes, l’odeur du beurre de karité est bien marquée et peut déranger un « nez délicat », mais peut on qualifier cette odeur de puanteur ? Ça m’étonnerai fort vu qu’il y a quelques années j’avais acquise cette eau parfumée justement par sa fragrance KARITE ! J’ai décidé de tester le beurre de karité en crème hydratante, juste pour savoir si l’odeur était dérangeante. La recette de Lilith tombais à pic, même si je l’ai légèrement modifiée

Préparation

Phase huileuse

Beurre de karité : 24%
Huile de macadamia : 10%
Cire émulsifiante n°2 : 6%

Phase aqueuse

Eau minérale : 40%
Jus d’aloe vera : 15%
Urée : 3%

Ajouts

Fragrance : 1% (vanille + pomme d’happy)
Conservateur : 1%

 Par rapport à la composition originelle, j’ai rajouté 4% de beurre de karité en plus et diminué tout autant la phase aqueuse. Sur cette dernière, il y a eu également une modification avec l’introduction de jus d’aloe vera à hauteur de 15%. En fragrance, la vanille domine, avec une pointe acidulée apportée par la fragrance pomme d’happy, histoire de casser la suavité de la vanille qui peut écœurer à long terme.
la crème au moment de la mise en pot
Le lendemain, la crème est devenue plus compacte et épaisse. Elle reste pourtant très agréable à appliquer et pénètre vite. Elle n’est pas grasse et c’est un atout de plus. 
Sent elle le karité ? 
Mini-moi dit que non. Perso je la perçois, mais de façon subtile et mariée à l’extrait aromatique de vanille, ce qui donne des arômes de caramel gourmand à cette crème. Attendons l’avis de cette collègue pour qui j’en referai car le pot test a déjà trouvé preneuse dans un troc. N’est-ce-pas Sonia ?

A retenir que cette formule de Lilith est simple et efficace, je la reprendrai sûrement dans les tutos qu’on me presse de faire, pour les apprenties tambouilleuses Dakaroises, mais ça, c’est une autre histoire ! A suivre …

En vedette

karité brut bien entouré par ses feuilles

Par nature, le karité est biologique, puisque l’arbre dont il provient pousse uniquement à l’état sauvage dans la savane africaine. Le beurre du butyrospermum parkii, extrait de l’amande du fruit, est un produit exceptionnel. Sa richesse en acides gras et en vitamines A, D, E, F lui permet d’adoucir, de nourrir et d’embellir la peau. Le beurre de karité permet de lutter contre le vieillissement et le dessèchement de la peau.
Les vertus du beurre de karité
  • Assouplit et nourrit la peau du visage et des zones sèches du corps (coudes, genoux, jambes…), comme d’ailleurs la plupart des huiles végétales,
  • Nourrit et renforce les cheveux,
  • Répare et protège les peaux abîmées (crevasses, sécheresse, desquamation),
  • Action anti rides et anti vieillissement cutané en préservant l’élasticité de la peau,
  • Action cicatrisante et réparatrice (vergetures),
  • Soin équilibrant en cas d’eczéma, de dermites sèches,
  • Protection solaire (à utiliser en complément d’une bonne crème solaire): à appliquer avant, pendant et/ou après les expositions au soleil,
  • Anti-inflammatoire et antalgique léger en cas de douleurs articulaires et musculaires.

L’odeur du karité vous dérange-t-elle autant ?