Un leave-in pour Henriette


20151225_100923
Henriette et ma grande

Henriette, c’est une de mes cousines. C’est une ado (et la compagne de bêtises de ma grande). Quand elle veut quelque chose, elle ne lâche pas. Et elle voulait une deuxième crème capillaire. Et elle a insisté, insisté … J’ai cédé Lire la suite de « Un leave-in pour Henriette »

Publicités

La poudre ayurvédique kachur sugandhi


kachur sugandhi

Le kachur sugandhi est une plante ayurvédique, tout comme l’amla, le brahmi ou le kapoor kachli, avec qui il partage d’ailleurs la même famille.Elle a une senteur épicée très agréable (pour moi) qui fait penser au gingembre.  Lire la suite de « La poudre ayurvédique kachur sugandhi »

Inspiration Aromazone : Bi-phasé moutarde et bay St Thomas


 

2016-04-09 11.11.44

J’avoue que ce soin a été un vrai coup de cœur pour moi. Agréable à vaporiser, on le sent bien arriver au cuir chevelu. L’effet adoucissant et gainant bien là. Le plus, c’est vraiment le picotement quand ça stimule la microcirculation du cuir chevelu ! Lire la suite de « Inspiration Aromazone : Bi-phasé moutarde et bay St Thomas »

Shampoing shikakai et yucca ou comment je me suis réconciliée avec le shikakai


20141121_073756
infusion de shikakai dans le yucca

Voilà le shampoing naturel que j’ai utilisé samedi dernier. Depuis un bon moment à la chasse aux sulfates, j’ai acquis lors de ma dernière commande sur hennés et soins d’ailleurs de la racine de yucca. Sur le site, on conseillait de le mélanger à du shikakai, également lavant. Au premier essai, je n’ai pas accroché : la racine de yucca, triturée au mortier avec de l’eau ensuite recueillie et mélangée à du shikakai m’avait laissé trop de résidus et une sensation de sécheresse immédiate.
Pour mon second essai j’ai changé de méthode pour faire ainsi :

  • décoction de la racine de yucca départ à froid et 3-5 mn d’ébullition
  • infusion du shikakai dans la décoction à couvert
  • filtrage après refroidissement
  • ajouts d’actifs et de conservateurs (facultatif)

Si le shampoing est utilisé de suite, inutile de mettre du conservateur, sinon doser actifs et conservateur proportionnellement à la quantité de liquide filtrée. Vous pouvez aussi ajouter un peu de gomme, xanthane ou guar, pour épaissir le shampoing.

Les plantes lavantes

Le shikakai Son nom signifie « fruit pour les cheveux« . Ainsi, il nettoie le cuir et rends les cheveux doux. Il esr également riche en saponines végétales, ce qui explique sa propriété lavante. Autres plantes lavantes : la saponaire, le haritha (noix de lavage) … La racine de yucca Elle nous vient des tribus amérindiennes. C’est une plante lavante qui contrairement au shikakai, produit de la mousse quand on la triture au mortier. Son plus ? Elle lutte contre la chute des cheveux.

Composition du shampoing

décoction racine de yucca
décoction de yucca

 

1 c à café de yucca 

1 à 2 c à café de shikakai 

125 ml d'eau 

1 pointe de gomme guar 

5 gouttes huile essentielle 

10 gouttes conservateur

 

Préparation du shampoing

En images, pour un résultat final de 60 ml de shampoing

shampoing

Vous pouvez également trouver la préparation sur Cookinky.com, une plateforme de partage de recettes capillaires afro.

Comment utiliser le shampoing ?

Appliquer au niveau du cuir chevelu. Masser le cuir et faire passer le shampoing sur les longueurs en les frottant légèrement. Il est préférable de procéder section par section. J’ai eu à utiliser 30 ml à peu près sur ma tête et ça m’a étonné, car je pensais finir les 60 ml en une seule fois ! Belle surprise.

Le shampoing est il efficace ?

Oui, et ça donne tout son sens au titre, je ravie de l’utilisation du shikakai. Cuir chevelu propre, cheveux dégraissés et doux, je valide le duo shikakai-yucca. Les huiles essentielles que j’ai mises en ajout (3 gouttes menthe poivrée et 2 gouttes tea tree) contribuent à assainir et rafraîchir le cuir chevelu. De plus, avec le filtrage pas de résidus !  La seule chose à améliorer selon moi c’est l’aspect un peu trop liquide, mais après tout, c’est une question de goût … Pour ma part la dose restante du shampoing, je l’ai encore plus épaissie à la gomme guar
A bientôt …

Mon meilleur Henna Gloss


La semaine dernière, j’ai eu à faire mon meilleur henna gloss de tous. Je le partage avec vous.
  • Qu’est-ce que le henna gloss ?
Comme son nom l’indique, c’est un soin à base de henné. Cette plante est fortifie les cheveux, les gaine et les colore, surtout utilisé seul. Il a aussi la réputation d’assécher les cheveux.
Dans le cas du henna gloss, le henné naturel est mélangé à d’autres poudres (ou pas), à de l’huile végétale, de l’humectant et pourquoi pas des actifs. Ces ajouts feront que le soin sera beaucoup moins asséchant et pas colorant, l’huile formant une barrière entre les pigments et la cuticule.

  • Quels produits utiliser ?
Il n’y a pas de produits fixes. On emploie ceux qui plaisent à nos cheveux ou ceux qui peuvent répondre leur besoin du moment. Il faut cependant :

une ou des poudres

à la base du henné, mais vous pouvez y ajouter des poudres de plantes du genre ortie, prêle, cassia (henné neutre) … leurs propriétés sont généralement fortifiantes et gainantes

un liquide pour mouiller ces dernières

de l’eau suffit, mais on peut la remplacer par une infusion de plantes (lavande, menthe, thym ou romarin …) ou un mucilage (gel de lin ou gombo). L’important est que le liquide de dilution soit assez chaud pour permettre aux actifs secs des poudres d’être activés.

une huile végétale

ici, elle va aider à optimiser l’hydratation, tout en faisant barrière si des poudres colorantes sont utilisées.

un humectant

apporte un plus en hydratation, en plus de ses propriétés nourrissantes et/ou fortifiantes propres. Il peut s’agir du miel, de la mélasse, du sirop d’agave, de la glycérine végétale …

un après-shampoing ou un conditioner

intervient au niveau de l’hydratation, du gainage ; il permet aussi d’améliorer la texture du soin

des actifs (facultatif)

huile essentielle, protéines de soies, céramides … à votre convenance
  • Comment procéder ?
  1. Mélanger les poudres entre elles, attention, beaucoup de poudres produisent une fine poussière à ne surtout pas respirer.
  2. Ajouter le liquide chaud peu à peu en mélangeant pour écraser les grumeaux au maximum.
  3. La pâte obtenue doit être la plus épaisse possible car il y a encore des ajouts à venir.
  4. Laisser refroidir la pâte.
  5. Certains la font la veille pour le lendemain ou parfois des semaines avant, en la congelant.
  6. Ajouter les autres produits 1 par 1 en mélangeant bien entre chaque ajout, c’est prêt.
  7. Le henna gloss s’applique sur une durée allant de 2 h à une nuit entière, suivant vos habitudes de soins.

Ma recette de henna gloss

  • 3 c à soupe de henné Nupur
  • 1 c à soupe de henné neutre (aroma-zone)
  • 1 c à soupe d’ortie en poudre (aroma-zone)
  • de l’infusion romarin et hibiscus (environ 150 ml)
  • 1 c à soupe macérat huileux « piquant » (cannelle, gingembre, girofle …)
  • 2 c à soupe de miel de la Casamance
  • 1 c à soupe d’après-shampoing Desert Essence
  • un chouilla de gomme guar
Nupur, cassia et ortie
les 3 poudres mélangées ensemble

 

infusion hibiscus romarin
et on mélange
et hop ! dans les poudres

 

au sortir de la congélation (12 h au freezer
J’ai choisi de congeler ma pâte de henné environ, juste par curiosité. Elle est restée environ 8 h au congélateur avant que je termine la préparation, puis 2 -3 h d’attente encore avant application.

après décongélation, avec le reste des ajouts
gomme guar, pour faciliter le rinçage
l’huile « piquante »

 

l’après-shampoing

 

le miel

 

voilà voilà, pause la nuit entière
Vous trouverez mes autres henna gloss ici et . Mais celui présenté ici reste vraiment le meilleur que j’ai eu à faire. Je vous le conseille vivement.
Que pensez-vous du henna gloss ?